Les avancées technologiques font des exosquelettes une solution de plus en plus envisageable d’un point de vue économique. Dans le seteur industriel, les applications les plus courantes sont le support d’une posture statique, la levée dynamique d’une charge ou la réalisation d’un déplacement avec la tenue d’une charge.
On retrouve une première classification des exosquelettes: membres supérieurs (un soutien au haut du corps), membres inférieurs (un soutien aux jambes) et complets (soutien à l’ensemble du corps).

Selon la forme on pourrait distinguer des rigides (d’une structure rigide) et des souples (de tissus et d’autre matériaux).
Si on parle généralement, les exosquelettes sont passifs et actifs. Les premiers n’utilisent pas de source d’énergie externe, par contre les autres ont besoin de l’énergie. On pourrait regarder les électriques avec des batteries, aussi des hydrauliques qui sont plus puissant que ces premiers. En plus, les mécaniques qui sont passifs, et d’autres modèles dotés d’actionneurs à pile à combustible.
Il faut déplacer des actions répétitives, comme par exemple le secteur solaire.

Les objectifs stratégiques sont de préserver la santé des opérateurs existants, de maintenir les atteintes de TMS et de diminuer les contraignants physiques.
Maintenant les fabriquants essaient de contenir les prix des exosquelettes pour qu’ils soient acessibles par le public visé. La baisse des coûts est associée à différents enjeux quant aux usages actuels et futurs des exosquelettes. Les entreprises travaillent sur les pistes pour optimiser les coûts comme simplifier le design, développer des accessoires et la correspondance parfaite aux besoins de l’opérateur.
FR+PV est en procédure d’intégrer les exosquelettes dans l’entreprise et pour cette raison, on est en traîne de préparer des évaluations des intérêts. Suivez-nous pour plus d’information dans les plus courts delais!

Categories: Non classé